TSH récepteur, sérum humain

Nom du produit

TSH Autoanticorps anti-récepteur ELISA (TECO®)

2ème génération

Cat. noTE1010
Gamme1 – 40 U/l (WHO 90/672 -08/204)
Sensibilité0.25 U/l
Durée d'incubation3.5 heures
Volume échantillon100 µl
Echantillon

Sérum

Précautions

On peut conserver les sérums 5 jours à température ambiante ou 10 jours à 2-8°C. Eviter les congélations/décongélations répétées. Ne pas utiliser d’échantillon lipidique ou hémolysé. Ne pas utiliser de plasma. Décongeler à température ambiante et mélanger soigneusement.

Valeurs de référence

Négatif <1 U/l
Douteux 1,0 - 2,0 U/l
Positif >2,0 U/l

Espèces

Humaine

Spécificité

D’autres autoanticorps, y compris le facteur rhumatoïde et les
auto-anticorps anti-thyroglobuline, anti-thyropéroxydase, anti-double hélice du DNA et anti-récepteur à l’acétylcholine n’interfèrent pas dans ce dosage. De plus, on n’observe pas d’interférence de la LH humaine (jusqu’à 10 U/ml), de la TSH humaine (jusqu’à 30 U/ml), et de la FSH humaine (jusqu’à 70 U/ml).

Tests96 Tests
MéthodeELISA
Intérêt clinique

Ce dosage enzymatique permet de faire le dosage quantitatif des auto-anticorps anti-récepteurs humains de la TSH (B.Rees Smith, Thyroid 2004). La méthode est basée sur l’utilisation de récepteurs TSH de porc et de TSH bovine biotinylée.
L’hyperthyroïdie due à l’autonomie de la thyroïde (maladie de Basedow) est due à la présence
d’auto-anticorps dirigés contre le récepteur de la TSH. Ces auto-anticorps anti-récepteurs de TSH sont donc détectables chez des patients non traités atteints de maladie de Basedow.
Le dosage des auto-anticorps anti-récepteurs humains de la TSH est utilisé pour confirmer le diagnostic de maladie de Basedow et pour différencier celle-ci d’hyperthyroïdies autonomes diffuses de la thyroïde. Près de 98% des patients atteints de la maladie de Basedow réagissent positivement à ce test.
Le dosage des auto-anticorps anti-récepteurs humains de la TSH au cours de la maladie de Basedow a une valeur prédictive et représente un outil important dans le suivi thérapeutique : des taux élevés d’auto-anticorps anti-récepteurs de la TSH après un traitment thyréostatique prolongé indiquent un risque élevé de rechute. La mesure des auto-anticorps anti-récepteurs humains de la TSH peut se révéler utile en ophtalmologie, car de nombreux patients présentant des symptômes de la maladie de Basedow consultent d’abord un ophtalmologiste.

Informations utiles

Retour à l'index