Métabolisme osseux

Nom du produit

OPG, Humaine MicroVue™ Quidel®

Ostéoprotégérine

Cat. no8034
Gamme1.5-60 pmol/l
SensibilitéAnalytique : 0.13 pmol/l Fonctionnelle: 0.4 pmol/l
Durée d'incubation3 heures
Volume échantillon100 µl (à diluer 1:3; direct pour les Cultures cellulaires)
Echantillon

Sérum, Plasma (EDTA, Citrate, Héparine), Culture cellulaire, Liquide synovial

Précautions

Pas de perte d´activité après 8 heures à température ambiante ou après 2 semaines à
2-8C°C. Pour une conservation plus longue, placer les échantillons à - 20°C.
Sérum: stable pendant 3 cycles de congélation/décongélation.
Plasma hépariné: stable seulement  pendant 1 cycle de congélation/décongélation.
Décongeler à basse température et mélanger avant usage.
Les sérums hémolysés ou lipidiques sont susceptibles de donner des résultats erronés.

Valeurs de référence

Moyenne : 5.7 ± 0.42 pmol/l

Espèces

Homme, Babouin, Rhésus Macaque

Tests96 Tests
MéthodeELISA
Intérêt clinique

L’Ostéoprotégérine (OPG) est une glycoprotéine appartenant à la famille des récepteurs du TNF.
L’Ostéoprotégérine inhibe la fixation du RANK sur le RANKL et empêche ainsi le recrutement, la prolifération et l’activation des ostéoclastes. Comme l’OPG possède un effet inhibiteur sur les ostéoclastes, il agit comme un facteur soluble dans la régulation de la masse osseuse.
Les changements dans l’homéostasie du système RANKL/RANK/OPG provoquent des perturbations dans le remodelage osseux comme par exemple les atteintes osseuses des patients postménopausiques ostéoporotiques ou atteints de la maladie de Paget, les pertes osseuses dues aux métastases cancéreuses ou la polyarthrite rhumatoïde.

Le dosage présente un intérêt dans:

• L’ostéoporose postménopausique et sénile
• L’ostéoporose corticoïdodépendante
• Les atteintes associées à une activité de résorption localement augmentée
• Le suivi des traitements par l’OPG
• L’arthrite
• Les métastases osseuses
• Les calcifications vasculaires
• Le cancer du rein
 

Informations utiles

Retour à l'index