Métabolisme osseux

Nom du produit

OPG

Ostéoprotégérine

Cat. noBI-20403
Gamme0 - 20 pmol/l
Sensibilité1.25 pmol/L
Durée d'incubation5.5 heures
Volume échantillon20 µl
Echantillon

Sérum, Plasma

Précautions

Centrifuger les échantillons dès que possible. Conservation 1 jour à 4°C avant centrifugation, à -25 °C après centrifugation.
Maximum 4 cycles de congélation/décongélation. Ne pas utiliser d’échantillon hémolysé ou lipidique.

Valeurs de référence

Médiane = 2.7 pmol/l (n = 60)

Espèces

Humaine

Tests96
MéthodeELISA
Intérêt clinique

L’ostéoprotégérine (OPG) est une glycoprotéine qui appartient à la super famille des récepteurs de TNF 11b.
Elle a un effet inhibiteur sur l’ostéoclaste et est donc essentielle pour la formation de l’os.
L’OPG inhibe la fixation de RANK sur RANKL et donc inhibe le recrutement, la prolifération et l’activation des ostéoclastes. L’OPG est synthétisée en tant que monomère de 380 acides aminés et forme un homodimère dans la cellule. Elle est alors sécrétée principalement sous forme d’homodimère comportant des ponts disulfure dans le compartiment extra cellulaire. L’OPG est produite dans de nombreux tissus et types cellulaires comme les ostéoblastes. L’OPG régule négativement la résorption osseuse en agissant comme récepteur leurre pour RANKL, neutralisant ainsi sa fonction dans l’ostéoclastogenèse.
Cette glycoprotéine est également impliquée dans la régulation de la calcification vasculaire.
Des modifications de l’homéostasie du système RANKL/RANK/OPG entraîne des perturbations du remodelage osseux comme on peut le constater lors des atteintes osseuses de patients souffrant d’ostéoporose post ménopausique, de maladie de Paget, de pertes osseuses dues aux métastases et de polyarthrite rhumatoïde.

 

Le dosage présente un intérêt dans:

  • Ostéoporose
  • Maladies impliquant une augmentation locale de l’activité de résorption.
  • Suivi de traitement
  • Arthrite
  • Maladie cardiovasculaire

 

 

Informations utiles

Retour à l'index